Pétrole: un marché en déséquilibre

pétrole - un marché en déséquilibre

La baisse des prix continue en dépit d’une consommation relancée

Les principales institutions pétrolières, à savoir l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) et l’AIE (Agence internationale de l’énergie) publieaient leur dernier rapport en juin 2017. Elles affirmaient que le marché du pétrole va encore peiner à trouver une stabilité pendant quelques mois, avec un prix du baril stagnant autour des 50$.

Si la consommation semble repartir à la hausse, toutes les conditions ne sont pas réunies pour permettre l’augmentation des prix. En effet il s’avère que le stock de pétrole brut qui s’est accumulé ces derniers mois ne diminue pas rapidement. Pourquoi ?  Il se trouve que dans le même temps certains pays ont relancé leur production de plus belle. La Libye et le Niger notamment ont initié un plan de redressement de production qui vient freiner la politique mise en place par l’OPEP.

Aux États-Unis, un phénomène similaire se produit : le pays peine à réduire ses stocks par ailleurs estimés à 3 045 milliards de barils.  Un stock élevé et une production soutenue ont créé un déséquilibre entre l’offre et la demande. Résultat ? Un prix du pétrole toujours en baisse qui atteint même les 45$ le mois dernier.

La reprise du forage de pétrole de schiste aux États-Unis

L’exploitation du pétrole de schiste aux États-Unis vient entraver les efforts mis en œuvre par l’OPEP pour endiguer la baisse des prix. Le pays ne semble subir aucune restriction ni quota de production par les autorités en vigueur.

Le président Donald Trump semble même encourager une extraction sans limite. Il souhaite briser certaines réglementations environnementales qui se dressent en obstacle devant la possibilité d’exploiter certains bassins. Le bassin Permien par exemple, attise la convoitise des compagnies pétrolières comme Nobel Energy, qui sécurisent stratégiquement des futures zones d’exploitation de plus en plus grandes.

Les banques elles aussi, jouent un rôle dans la multiplication des exploitations de pétrole de schiste. En début d’année, 34 compagnies voyaient leur ligne de crédit revue à la hausse selon l’agence Reuters. Il était estimé qu’une hausse de 35% aurait lieu dans les investissements liés aux hydrocarbures de schiste courant 2017.

Il semble que les prix du pétrole vont encore rester attractifs un moment pour le consommateur. C’est le bon moment pour passer votre commande de fioul domestique.

Besoin de faire le plein? Profitez de la tendance baissière du prix pour commander.

Je passe commande

Partagez sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *